impasse

ALERTE !

L'état a t il conscience de l'état dans lequel se trouve la plupart des PME aujourd'hui. Fragilisées par plus de 3 années de crise, des carnets de commandes plus faibles et des marges resserées, elles doivent faire face désormais à la frilosité des banques et au harcèlement des administrations.

Car c'est un comble, si relance il y a, si relance il y avait, peu de PME pourraient digérer en trésorerie une croissance immédiate.

La faute aux rapports tendus avec les fournisseurs qui exigent des délais de paiement de plus en plus courts, aux banques qui, comme à leur habitude, jugent sur des bilans, donc regardent en arrière... et une trésorerie malmenée par un BFR qui explose.

Dans ma petite entreprise, de 25 salariés, nous avons connu une bonne année 2012, malgrè deux derniers mois très très calmes. Nous avons une croissance à deux chiffres (17%), grâce à de nouveaux marchés et les prévisions sont bonnes.

Cette même année, et fort de bilans désastreux en 2010 et 2011 dus notamment à un programme de recherche un peu ambitieux (mais qui a apporté ses fruits en 2012...) nous avons été privé de TOUTES nos facilités de caisse, au total plus de 200 KE et de nos lignes d'escompte pour 100 KE.

Je me retrouve au 31 décembre avec des comptes en banque à zéro, 90% de mes fournisseurs payés à la commande ou à la livraison et des dettes, il fallait bien tirer sur quelque chose pour combler nos découverts, auprès de l'URSSAF et de la TVA. Pour rassurer tout le monde, j'ai abandonné mes comptes courant afin d'augmenter les capitaux et améliorer le haut de bilan.

L'inertie des banquiers, leurs demandes toujours plus ciblées, leurs reporting ou leur businness plan sur 5 ans (la belle affaire !!!!!), me laisse penser que, peut être, j'aurai un jour prochain recouvrer mes facilités. Mais dans combien de temps.....

Expliquer sa vie et l'expliquer encore, passer son temps à suivre sa tréso chaque jour afin de n'avoir aucun rejet, passer son temps à remplir des tonnes de documents, à se porter caution et ne pas prendre de salaire, tout ce temps perdu n'est pas consacré à la croissance de mon entreprise. J'en arrive même à ne plus avoir envie de m'y rendre tellement tout cela est lourd.

Alors lire que l'on installe des salles de Shoot, lire que nous débatons sur le mariage pour tous, lire que nos "Riches" quittent le pays où la privation à remplacé l'impot, tout cela me laisse à penser que nous marchons sur la tête et qu'ils ont baissé les bras sur l'essentiel et consacrent leur temps en effets d'annonces idéologique histoire de cacher leur manque de courage à prendre les VRAIS problèmes à bras le corps.

Certes Sarkozy avait des défauts, certes il était un peu agité, certes il n'était pas "normal", mais il est de ceux que les gens suivent, il est un meneur, il donnait de l'impulsion et ne laissait pas indifférent.

Les politiques n'ont aucune marge de manoeuvre, coincés entre la réalité économique et les règles Européennes. Il ne reste que l'image, que l'énergie à vouloir changer les choses et cette énergie là, elle n'existe plus. La FRANCE tiendra t elle encore 4 ans, les PME survivront elles, qui va payer pour tout ça, qui va devoir rendre des comptes.... surement pas ces ronds de cuirs suffisants qui se congratulent entre eux et s'admirent dans leurs bureaux.

Bande de cons, vous ne voyez même pas que le tissu industriel de notre pays est en pleine décomposition et que les salles de shoot et le mariage gay, on s'en fou royalement.