Je vous entends encore, vous que je fréquente tant, intellectuels, phylosophes, francs-macons ou animateurs de clubs de reflexions en tous genres, je vous entends encore critiquer l aire Sarko, ses manières, ses pensées, son côté mauvais garcon si loin de l image de notre belle république. Je vous entends encore crier au scandale lors de sa visite au vatican, je vous entends encore hurler à l expulsion de Roms. Honteux d être l ami d un comique vulgaire ou pire, adorer Johnny.. Honteux d aimer la réussite, et honteux de le dire... Ce n est pas politiquement correct, pour vous, qui vivez dans des dorures souvent payées par nos soins....

Et puis, vous avez saisi l occasion, une campagne presidentielle qui s oriente à droite, très à droite pui, trop à droite à votre gout. Alors le lynchage a commencé, les biens-pensants se sont offusqués, les intellectuels ont rejeté cet homme de si mauvaise compagnie, et puis, finalement comme avait dit Ferry, une alternance serait profitable...Les médias, vos relais, s'en sont donné à coeur joie, forts de votre soutien. Bah voyons....

Je vous reproche tant de choses, mais le plus grave est que, tels des historiens qui scrutent le passé, jamais, jamais vous n avez eu ce coté visionnaire qui font les grands hommes. Vous n avez pas percu, vous grands penseurs, que le seul barrage aux extrêmes que vous redoutez tant, et bien c était ce monsieur là. Vous n avez pas anticipé que, tout comme Miterrand en son temps, la ligne politique d un PS moribond serait de favoriser et encourager ces extrêmes. Vous avez tout raté, vous avez tout faux, vous avez tout perdu. Et aujourd hui vous voulez que Hollande vous entende ? Aujourd hui vous êtes inquiet pour la laicité, pour les valeurs de la republique ? Vous avez bien raison, mais vous vous moquez de qui !

Le Chaos qui s annonce vous dépasse, vous le pressentez mais il vous dépasse. Certain d entre vous le voit comme une révolution salutaire, intellectuelle qui permettra une remise à plat de tout. J en suis meme à me demander si vous ne la souhaitez pas, votre révolution. Mais ne rêvez pas, vous ne sortirez pas grandi de cette situation. Vous restez et resterez des privilégiés que votre niveau de langage déconnecte de fait des réalités. Vous etes heureux, vous avez sorti le méchant infréquentable nabot pour installer un énarque.. Or, si vous aviez été plus intelligent et moins cultivé, vous sauriez qu il vaut mieux confier sa vie, en mer, à un vieux marin breton inculte qu'à un jeune diplomé de l école navale... 

Alors oui je vous en veux, beaucoup. Et n allez pas vous plaindre des haines qui grandissent, n allez pas vous inquiéter des montées des extrêmes, n allez pas passer des soirées entières à refaire le monde en pensant qu on vous écoute, car, vous êtes grandement responsables de nos maux actuels, vous qui pensez sans agir, vous qui pensez être supérieur, vous qui êtes si déconnecté, remettez vous en cause au moins une fois et arrêtez de nous gonfler avec vos grandes idées sur le monde.