Sans même prendre en compte le ratio Francs/Euros, s'il existe un produit qui a augmenté de façon colossale, c'est bien le tabac...

Quelle est donc cette idée incroyable de vendre un produit qui tue ! L'Etat est capable en toute liberté d'écrire sur les paquets, "fumer tue !" Et pourquoi donc le vendez vous alors ????? Et pour stopper la consommation et justifier des coûts de santé dus aux maladies du tabac, le prix s'envole à un point que fûmer est aujourd'hui un luxe. Un luxe réservé aux riches, seuls libres de choisir leur cancer, on marche sur la tête, vraiment.

Qui pense une seconde à ces salariés, ces ouvriers, tous ces gens tels nos parents où grands parents la gitane à la bouche toute la journée. De quel droit leur retire-t-on leur seul plaisir, leur façon de vivre ? Fatigué après une journée de travail, retrouver ses pôtes de bistrôt et s'en fûmer une autour d'un verre ... ce plaisir simple qui fait oublier sa journée de labeur, qui met au placard les soucis du lendemain, cette cigarette plaisir qui va avec la vie. Qui peut juger ou interdire ça ? Qui peut décider pour tous ces gens qu'arrêter de fumer est bon pour eux ? Alors qu'eux, finalement, ne pensent pas à la maladie, ils vivent le présent et estiment au fond d'eux que les petites joies éphémères valent mieux qu'une vie d'ennuie.

Ils gagnent 1000 euros par mois, doivent payer leur loyer, leurs assurances, leur nourriture, leur téléphone qu'on leur impose, les frais bancaires incontrôlés, et... punis de cigarettes ! A 7 euros en moyenne le paquet, pour celui qui en fumait au moins 1 par jour, c'est 20 % de ses revenus !!!

Le peuple commence à souffrir de la crise économique, le peuple trouve injuste et il a raison, que les financiers contrôlent le monde et imposent leurs règles. Les politiques enfoncent le clou...  Au fond il est si loin de ça le peuple qu'il s'en fou un peu, il veut juste travailler, et pouvoir conserver quelques moments de plaisir comme le tabac pour certains.

Car messieurs, qu'on le veuille ou non, arrêter de fûmer demande une volonté infinie, une grande stabilité d'esprit, un vrai travail sur soi. Croyez vous que ce peuple là en soit capable avec tout ce qu'il subit depuis un certain temps.

Alors augmentez le prix du tabac encore et encore, retirez leur cette bouffée de plaisir, renvoyez leur à leur médiocre sort qui ne leur permet même pas de s'acheter un paquet, faites qu'ils s'endettent et faites qu'ils se considèrent manants. Soyons un peu malin, la révolution couve avec les frustrations.