Rien n'est simple mon ami, et nous cherchons ou imaginons des solutions qui n'existent pas..

La situation ne se résume pas à trois connards fanatiques qui tuent par bêtise et s'appuient sur une lecture du Coran détournée et simplifiée. Nous ne sommes pas dans une guerre de religion, nous sommes juste face à des hommes qui sont manipulés par des fous puissants qui eux, savent ce qu'ils font.

Le Djihad et l'endoctrinement des faibles que NOUS avons fabriqué dans nos sociétés modernes, est voulu, il est un produit marketing pour renforcer la politique intérieure de gangs avides de pouvoir dans leurs régions instables. Ils se servent de nos laissés pour compte pour renforcer leur pouvoir et attirer à eux tous les laisser pour compte du monde, musulmans de surcroit. Quand on a plus rien, quand plus rien ne compte, n'est il pas naturel de se retourner vers Dieu, et vers un Dieu puissant, sans pitié et dictateur, pourquoi pas. A l'aube de notre vie, quand la force nous lâche, combien d'athées ont prié, combien d'athées ont espéré....alors comment reprocher aux perdus de se tourner vers cette cause, aussi nauséabonde soit elle.

Tout n'est qu'image et que communication, des êtres humains sont égorgés, filmés, c'est uniquement de la propagande. En allant au delà du supportable, ces gens nous font perdre la raison et nous naviguons à vue face à une menace nouvelle. C'est là que nos politiques, et la France en particulier, a raté son Histoire, depuis 2 ans.

Le combat contre ce terrorisme ce n'est pas 2 unités du GIGN en rase campagne contre deux idiots, il se joue à l'échelle mondiale. La géopolitique, nos rapports avec les états, les influences des uns et des autres doit être, face à cette menace parfaitement maitrisée et calculée. La Franc jouit d'un image à l'Etranger incroyable, on nous pardonne nos humeurs, nos façons de sale gosse, tout ça grâce à notre Histoire. Profitons en.

Je suis de ceux qui pensent qu'il ne faut pas, que c'est une erreur magistrale de se fâcher avec la Russie. Quelle faute lourde de ne pas comprendre l'impossibilité idéologique, technique, historique pour la Russie de ne pas récupérer la Crimée, si stratégique et si Russe. Quelle erreur de ne pas comprendre que ce peuple est fier, que ses frontières se sont amoindries et que chaque ex-état de l'URSS qui rejoint l'Europe est perçu comme un danger et une trahison. La Russie avait, et a une influence certaine dans le monde Musulman, et si l'on y regarde de plus prêt, l'équilibre maintenu par les ex-dictateurs que furent Hussein, Kadhafi and co, nous arrangeait bien tous.

Nous avons cru ces peuples prêts à la démocratie, prêts à la liberté... quelle erreur, eux qui n'en ont ni la culture ni l'éducation, ni le ciment d'une unité nationale. C'est comme se dire que des baskets sont mieux pour courir un marathon, c'est vrai, et en imposer une paire à un Africain qui court pied nu depuis 10 ans. Il court mieux que toi, mais au bout d'un km ses pieds seront meurtris par ses chaussures et il abandonnera. Il faut qu'il s'habitue, et là, il sera encore plus fort.

Il faut 50 ans pour changer une Histoire, nous avons cru qu'un WE, qu'un printemps Arabe suffirait. Comme en parralèle nous menions plusieurs fronts, que certains de nos actes étaient perçus par les Russes ou autres comme des humiliations, comme notre Europe technocrate s'enlise dans ses contradictions, il y avait peu de chance que nous soyons soutenu, pour éduquer et orienter ces peuples à l'abandon,  par les puissants Russes et Chinois, pour le moment bien à l'abri des turpitudes de l'Orient.

La moitié de L'iraq, la moitié de la Syrie sont actuellement sous l'emprise de fous qui rendent les femmes escalves, qui tuent tous les poêtes, les homosexuels, les cultivés et détruisent des monuments de l'Histoire du monde. Tout ça sous nos yeux et nos marches Parisiennes. Les Historiens se battent encore pour savoir si la Shoa était inévitable, à qui la faute, pourquoi et comment nos gouvernements n'ont pas réagi plus vite, comment de telles horreurs ont donc pu se passer ? Alors que nous, nous sommes les témoins d'actes qui n'ont rien à envier à la barbarie nazie.

On est piégé par notre bien-pensante attitude, nos traités qui interdisent l'ingérence, les ennemis de nos ennemis qui ne peuvent être nos amis (Bachar El Assad). On a créé l'ONU, on défend des causes, et à cause de ces causes, on ne peut intervenir et aider les peuples qui se meurent, sous nos yeux, en direct. Notre laïcité est menacée, car nous n'avons pas su l'expliquer. Elle est interpretée comme un rejet des religions, alors qu'en fait c'est une intégration de celles ci, en toute liberté.

Alors tu vois Patick, je ne pense pas que le problème soit l'intégration des Etrangers en France, en Europe ou dans le monde. Le souci est que nous avons fabriqué des expatriés chez eux, qui se trouvent une identité dans l'Islam Radical. Et que, à un moment, et quoi qu'on en dise, il faut des Hommes d'Etat qui ont de la poigne, du charisme et du courage. Penses tu que Sarkozy aurait refusé de livrer aux Russes de Frégates ? Penses tu que Sarkozy aurait géré la Crimée de son bureau doré ? Il serait intervenu, même si pour lui c'était une façon de gagner des voix, on s'en fou, il serait intervenu, du moins il aurait placé la France au centre des débats, non par une marche publique, mais par des actions hors de nos frontières.

Hollande avait tout dit, il serait normal. On a donc un pays normal, feutré, inerte, replié sur lui même dans un monde qui bouge et qui se bat. On est en état de guerre quand 3 individus se lâchent, imaginons s'ils étaient 100. Une ministre de la justice qui envoie une circulaire sur la récidive en plein Charlie hebdo, un premier ministre qui s'affiche avec ce journal, des mesures prisent à la va-vite sans poilitque pénale ajustée. Je ne supporte pas que ceux qui ont voté hollande contre Sarkozy nous donne des leçons et se plaignent. On brûle des drapeaux Français dans le monde entier, après que TOUS nos ex-président furent adulés dans les pays musulmans. Et ça, c'est TRES nouveau, et TRES grave.