Ca communique, ça communique beaucoup sur les fonds débloqués pour venir en aide aux PME dans cette période de crise.

Je me permet donc un petit mot sur ces effets d'annonce ayant vécu un peu le montage des dossiers OSEO et région.

Tout d'abord, pour être tout à fait honnête, je veux louer les compétences des personnes qui gèrent dans les amdinistrations le suivi des dossiers. Si vous avez la chance de rencontrer LA bonne personne, après de longues recherches, alors votre dossier a des chances d'aboutir.

Ce que je déplore, et qui est une abération totale, est que la majorité des aides versées par la région via OSEO sont soumises à conditions et que ces conditions sont pour le moins étonnantes.

- OSEO peut prêter à taux zéro, si la banque libère également un crédit à la même hauteur. Quand on voit la frilosité des banquiers en ce moment...

- OSEO peut vous aider, à condition que vous soyez à jour de vos dettes fiscales, bon, quand on a des soucis de tréso, on décale sa TVA et un peu son URSSAF.... donc...

- OSEO si le dossier abouti, un jour, met en place une machine infernale qui vous conduit à un contrôle fiscal, urssaf et surtout inspection du travail..... quand on voit le zèle de ces derniers, on regrette d'avoir mis le doigt là dedans....

C'est du vécu, mes exemples ne sont pas parfaits, il existe surement d'autres chemins que je ne connais pas.... mais c'est la réalité.

Je ne dis pas que l'état n'aide pas les PME, mais je constate encore une fois que la lourdeur administrative, l'inertie des services de l'état est en décalage complet avec la réactivité que nous devons avoir pour survivre à notre époque. Le temps de monter le dossier, de le "vendre", et nous changeons déjà d'exercice, d'époque, de vie... mais toujours convoqué par l'inspection du travail car la douche n'est pas conforme....

En fait, et on vit la même chose avec le crédit impôt recherche, il faut être très informé de toutes les subtilités des dossiers à monter. Si vous avez un projet, qui tient la route, alors, en amont vous devez activer ces réseaux. Une fois votre entreprise lancée, il est souvent trop tard. Même le mode de financement d'un investissement doit être en règle avec le cahier des charges, mais souvent contraire au bon sens fiscal. Ainsi, pour être un peu aidé, vous devrez oublier les leasing... bah voyons.

J'ai également fait le choix de n'appartenir à aucun réseau, les CJD et autres clubs d'entrepreneur. Je n'ai pas le temps mais je les connais très bien. Là aussi, blocage, si vous n'êtes pas dans le cercle des décideurs des villes de Province, si vous n'êtes pas dans le rang, si vous êtes marginal, ne revez pas, les fonds alloués sont avant tout réservés aux amis, aux copains de promos, et aux politiquement corrects, ceux qui sont à gauche comme ils sont à droite. Vous ne serez jamais averti du bout d'enveloppe qui reste, vous ne serez pas informé avant les autres d'un aide exceptionnelle, vous resterez seul, dans votre coin. Est ce bien normal tout ça ? je ne crois pas....

J'ai donc décidé de ne pas passer mon temps dans des soirées mondaines où mon costume cravatte ne peut pas être possible quand j'ai passé une journée sur une machine en panne. J'ai décidé de laisser ces aides spéciales aux autres, tant pis pour moi et pour mon entreprise, de toute façon je n'ai ni la force ni le courage de me re-lancer dans des démarches trop longues pour finalement aboutir à pas grand chose. Certains sont champions du monde, moi je dois être le dernier.

Pour conclure, si vous avez une entreprise florissante, alors vous pourrez prendre le temps de chercher quelques sous. Si vous êtes bloqué par vos banques, si vous passez votre temps à améliorer votre outil de travail, bref, si vous êtes un VRAI entrepreneur, alors le mieux et de continuer par vous même à vous développer sans compter sur personne.... c'est plus simple et moins risqué.