interdit

Y'en a marre, pour être poli, y'en a vraiment marre de ces interdits !

Insuportable de voir le prix des cigarettes augmenter sans cesse, sous le pretexte que fumer tue. Encore une fois, les plus démunis sont touchés, sont ciblés, sont spoliés. Sur chaque paquet, des photos horribles, des slogans incroyables... Messieurs les politiques, ayez du courage, si FUMER TUE, alors pourquoi acceptez vous que ce soit en vente ????? Bande d'hypocrites...

Plus ça va, et plus nous sommes etouffés par des lois de plus en plus restrictives. On nous prend pour des enfants, dans une société d'assistés où la liberté diminue de jour en jour. Au moindre écart, nous sommes jugés comme des bandits de grand chemin, montré du doigt, banni à tout jamais.

0,54 grammes, perte du permis, perte de l'emploi, amendes et 6 points, analyse de sang, test psychomoteur , tribunal et quoi encore ? vous êtes fou ? pour 0,54 ....

Voiture puissante, qui arrive à 176 km/h plus vite qu'une clio n'arrive à 90, gendarme, menottes, prison, confiscation. Il est moins risqué de se faire arrêter pour vol, on va ou ? Et ces radars robots qui vous surprennent à 51km/h pour 50 et vous pénalisent de sang froid, sans jugement, sans débat, sans procés, démocratie ?

On nous lobotomise, on nous explique que c'est pour notre bien, on nous raconte que ça aide à boucher les trous de la sécu, on nous dit que tout ceci va dans le bon sens d'une vie heureuse en collectivité. On nous dit tout ça, mais nous, on n'en peut plus. On aspire à être libres, heureux et vivants.

OK il faut des lois, il faut des limites, il faut des bornes, mais de grâce, arrêtez cette manie de légiferer et légiferer encore à chaque changement de ministre ou de gouvernement.

Le système s'alourdi, s'enlise, SVP, un peu de bon sens, en cette période de crise dramatique que nous vivons, avec cette angoisse générale qui s'installe, avec ces médias qui font leur beurre sur la misère humaine, on aspire, on aspire vraiment à être plus libre et moins sous contrôle.

Petit à petit, une dictature qui ne dit pas son nom s'installe, une dictature perverse et invisible. Vous n'êtes pas dans le rang, considéré comme un danger pour autrui, vous êtes banni, on vous prend tout. La peur s'installe, les faibles et les jaloux sont contents, les honnêtes gens acceptent, les vrais artistes dénoncent, mais surtout, beaucoup de "sauvages" se découvrent révolutionnaires, et écrivent des conneries sur des blogs que personne ne lis...

C'est tellement simple d'être pris en main, assisté, aidé, orienté, mais au fond, privé de liberté, et ça, c'est insupportable.